etudiants en pharmacie a vos plumes

echanges entre etudiants en pharmacie
 
AccueilPortailCalendrierFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Propriété Urbaine.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
RED
moderateur


Nombre de messages : 127
Date d'inscription : 27/11/2005

MessageSujet: Propriété Urbaine.   Jeu 29 Nov - 13:50

Depuis que tu es né, tu lui appartiens, dès ta première sortie tu joues des coudes avec ses citadins, eux aussi, aussi différents soient-ils, appartiennent à ce métallique patelin. Tu respires son air, tu longes ses ruelles, tu t'adosses à ses réverbères, tu en connais chaque parcelle, tu conduis sur ses routes, un rien en elle te dégoûte, tout en elle te déroute, en tout ce qui la concerne tu écoutes, dans ses taxis tu te défiles, te menant vers l'exile, te fait subir tant de périls, où pourrais-tu aller si ce n'est retourner au sein de cette ville…

D'elle tu ne résistes à aucun murmure, tu trouves un sens sur chacun de ses murs, y vivre est une seconde nature, tu es choqué de ses mendiants, tu te méfies de ses délinquants, tu justifies ce sentiment, en te disant humain, te contenterais-tu d'être simple témoin ou alors simplement navré avec dédain, il est pénible de regarder ses trottoirs, où pourrais-tu trouver le pouvoir, tu as l'impression que personne n'entend ses cris, tu en éprouves de la pitié, pour celle qui t'a vu grandir mais tu ne sais qui haire, tu aimerais faire quelque chose pour l'entretenir mais tu te rends à l'évidence, un désert de bonnes intentions dont tu n'es qu'un grain de sable, une ville telle un bac à sable, des adultes tels de grands enfants… mais ce grain ne fait-il pas avancer l'éternel flux du temps…

Malgré tout ce qu'elle te file comme malheur, chassé croisé de tous les maux de cette terre, ne l'accuse jamais d'être responsable ou le fruit d'une invention macabre, à l'encontre de cette si belle plaine, sois fier d'être une propriété urbaine, tu ne peux éprouver de la haine, prends ton courage à deux mains, il n'y a point de place pour cette peine, si tu mérites d'appartenir à cette caste humaine, rends lui justice, non par rancoeur, restitue-lui juste son honneur, car tu sais qu'elle n'est là que pour toi, elle n'a d'yeux que pour toi, ne fut construite que pour toi, qui te protège, qui t'instruit, qui te construit, comme tu l'as construit, te donne des ailes, étalant mer, terre et ciel, te fais vivre, te donne sous un étendard d'infinie générosité, tellement et encore plus, personne ne se doit de te le dire, tu te dois de le sentir, n'attends pas qu'elle tombe en ruine, pour t'admettre ce lien intime, déploie tes sens pour le sentir et l'entendre te le dire et te le chanter chaque jour, une symphonie de tout un chacun, tous auteurs et musiciens, tous chanteurs derrière un même refrain, un accord agaçant, électrique, mécanique, en somme magnifique... Tu ne peux détourner tes yeux d'elle, quand la nuit venue, elle enfile sa robe la plus belle, illuminée de mille feux, un océan de perceptions qui t'émerveille, une beauté qui à l'aube laisse place à la sagesse, avouant à elle-même le repos mérité, un contraste au vacarme, ne manquant pas de charmes, crois-tu alors pouvoir vivre sans elle, la quitter ne serait-ce qu'une fois.

Cette ville, ensorcelante, mystérieuse, entraînante, aboutissement et symbole humains, phénomène digne du don divin, ne connaissant pas de frontières, né de l'instinct et de la civilisation, comment pourrait-on passer sans lui montrer du respect, ce mastodonte d'acier et de ciment, de verres et de béton, mais aussi et surtout de sentiments.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
happy
super posteur
super posteur
avatar

Nombre de messages : 593
Localisation : fi darna
Date d'inscription : 14/09/2007

MessageSujet: Re: Propriété Urbaine.   Jeu 29 Nov - 15:40

RED a écrit:
Depuis que tu es né, tu lui appartiens, dès ta première sortie tu joues des coudes avec ses citadins, eux aussi, aussi différents soient-ils, appartiennent à ce métallique patelin. Tu respires son air, tu longes ses ruelles, tu t'adosses à ses réverbères, tu en connais chaque parcelle, tu conduis sur ses routes, un rien en elle te dégoûte, tout en elle te déroute, en tout ce qui la concerne tu écoutes, dans ses taxis tu te défiles, te menant vers l'exile, te fait subir tant de périls, où pourrais-tu aller si ce n'est retourner au sein de cette ville…

D'elle tu ne résistes à aucun murmure, tu trouves un sens sur chacun de ses murs, y vivre est une seconde nature, tu es choqué de ses mendiants, tu te méfies de ses délinquants, tu justifies ce sentiment, en te disant humain, te contenterais-tu d'être simple témoin ou alors simplement navré avec dédain, il est pénible de regarder ses trottoirs, où pourrais-tu trouver le pouvoir, tu as l'impression que personne n'entend ses cris, tu en éprouves de la pitié, pour celle qui t'a vu grandir mais tu ne sais qui haire, tu aimerais faire quelque chose pour l'entretenir mais tu te rends à l'évidence, un désert de bonnes intentions dont tu n'es qu'un grain de sable, une ville telle un bac à sable, des adultes tels de grands enfants… mais ce grain ne fait-il pas avancer l'éternel flux du temps…

Malgré tout ce qu'elle te file comme malheur, chassé croisé de tous les maux de cette terre, ne l'accuse jamais d'être responsable ou le fruit d'une invention macabre, à l'encontre de cette si belle plaine, sois fier d'être une propriété urbaine, tu ne peux éprouver de la haine, prends ton courage à deux mains, il n'y a point de place pour cette peine, si tu mérites d'appartenir à cette caste humaine, rends lui justice, non par rancoeur, restitue-lui juste son honneur, car tu sais qu'elle n'est là que pour toi, elle n'a d'yeux que pour toi, ne fut construite que pour toi, qui te protège, qui t'instruit, qui te construit, comme tu l'as construit, te donne des ailes, étalant mer, terre et ciel, te fais vivre, te donne sous un étendard d'infinie générosité, tellement et encore plus, personne ne se doit de te le dire, tu te dois de le sentir, n'attends pas qu'elle tombe en ruine, pour t'admettre ce lien intime, déploie tes sens pour le sentir et l'entendre te le dire et te le chanter chaque jour, une symphonie de tout un chacun, tous auteurs et musiciens, tous chanteurs derrière un même refrain, un accord agaçant, électrique, mécanique, en somme magnifique... Tu ne peux détourner tes yeux d'elle, quand la nuit venue, elle enfile sa robe la plus belle, illuminée de mille feux, un océan de perceptions qui t'émerveille, une beauté qui à l'aube laisse place à la sagesse, avouant à elle-même le repos mérité, un contraste au vacarme, ne manquant pas de charmes, crois-tu alors pouvoir vivre sans elle, la quitter ne serait-ce qu'une fois.

Cette ville, ensorcelante, mystérieuse, entraînante, aboutissement et symbole humains, phénomène digne du don divin, ne connaissant pas de frontières, né de l'instinct et de la civilisation, comment pourrait-on passer sans lui montrer du respect, ce mastodonte d'acier et de ciment, de verres et de béton, mais aussi et surtout de sentiments.


dslé mais je vai surement ne po le lireeeee, essayez decrire en resumé lol!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Maya
super posteur
super posteur
avatar

Nombre de messages : 537
Date d'inscription : 12/08/2006

MessageSujet: Re: Propriété Urbaine.   Ven 30 Nov - 4:23

salam

without comment!! this ecrit summarizes the felt of each of us....trop de belles phrases, merci
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
honey
super posteur
super posteur
avatar

Nombre de messages : 622
Localisation : somewhere
Date d'inscription : 27/08/2006

MessageSujet: Re: Propriété Urbaine.   Mer 19 Déc - 9:39

desolé rien ke de voir le nombre de phraz j'ai la flemmme....
peut étre demain je lirai
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
jenny
posteur en herbe
posteur en herbe
avatar

Nombre de messages : 163
Age : 32
Date d'inscription : 16/11/2006

MessageSujet: Re: Propriété Urbaine.   Mer 19 Déc - 13:12

difficile de décrire Alger mieux que cela cet article semble être inspirer de la chançon "Paris" de Marc lavoine et Christina Maroco mais aussi de la chançon de Baaziz sur l'algerie que tout le monde connu
esq je me trompe Red('Question')

('lol!') ('lol!')
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
malika
posteur en herbe
posteur en herbe
avatar

Nombre de messages : 205
Localisation : alger
Date d'inscription : 08/11/2005

MessageSujet: Re: Propriété Urbaine.   Mer 19 Déc - 13:44

Red, le Roi de la Rîme.
J'ai adoré ton texte, il est magnifique. Je suis une flemmarde et pourtant je l'ai lu jusqu'au bout Very Happy
et toi dis moi, crois-tu pouvoir la quitter rien qu'une fois?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Propriété Urbaine.   Ven 8 Fév - 12:42

RED a écrit:
Depuis que tu es né, tu lui appartiens, ..., ce mastodonte d'acier et de ciment, de verres et de béton, mais aussi et surtout de sentiments.

I loved every bit of it, thx for the tour... it felt good!
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Propriété Urbaine.   

Revenir en haut Aller en bas
 
Propriété Urbaine.
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Un Amende qui se prélève directement dans la propriété ?
» récupérer une propriété d'un objet
» Pharmacopée : classement par propriétés
» Campagne urbaine
» Guerre urbaine - ETau vs Nécron - 1000 pts

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
etudiants en pharmacie a vos plumes :: Bouffée d oxygene :: La taverne magique :: Les numéros du saltimbanque-
Sauter vers: